Zoom sur les pommes du Verger de Belle Cour

Le verger de Belle Cour


 

L'histoire de l'exploitation en quelques phrases...

Au début des années 60, Charles Templier a planté un verger de production, en haies fruitières en parallèle de son exploitation « polyculture élevage ».

Ensuite, dans les années 80, son fils Charly a repris une partie du verger, avec sa femme, Marithé. Ensemble, ils ont développé un circuit de vente directe de leur production de pommes puis progressivement ils ont diversifié leur gamme par la vente de produits locaux fermiers sur l'exploitation.

En parallèle, le verger de belle cour intègre le GIE de la Ranjonnière.

En 2012, Marithé prenant sa retraite, le magasin de l'exploitation devient une entité autonome sous le statut d'une SCOP-SARL « Le comptoir du champ ».

Les années ont passé, c'est maintenant l'heure pour Charly de prendre un peu de repos mérité. Après plusieurs saisons passées sur le Verger et un stage de parrainage d'1 an, j'ai accepté la proposition de reprendre la gestion du verger de Belle Cour au 1er septembre 2015.


 

Le verger aujourd'hui...

  • 3,4 ha de verger

  • 21 variétés de pommes : jonagored, rubinette, patte de loup, golden, melrose, pinova, belchard, belle de boskoop, delice d'or, pink kiss, topaze, judéine, judelaine, arlet, pilot, idared, reine des reinettes, elstar, tentation, canada, dalinette.

  • 1400m² de kiwi qui produiront dans 1 an.

Et, à mes côtés :

  • 5 à 7 saisonniers pour la cueillette et la fabrication du jus

  • Un salarié pour différents travaux d'entretien du verger et la commercialisation.

  • Un réseau de commercialisation en vente directe.


 

Et à l'avenir ?

Plusieurs projets se profilent pour les 5 années à venir :

  • Une conversion en AB toutes cultures confondues.

  • L'implantation de nouvelles cultures 2016-2017 : fraises (10 ares), poires (15 ares)

  • L'implantation de nouvelles cultures 2017-2018 : prunes (20 ares) et fraises (10 ares)


 

La vie du verger

Le verger est en ensemble vivant, toujours au bord du déséquilibre. Nous cherchons à y enrichir la vie et à développer la biodiversité avec la présence des haies, le semis de bandes florales et la préservation de bandes enherbées.

Les arbres et leurs fruits sont directement soumis aux aléas climatiques (gel, grêle, pluies, sécheresse) et aux pressions parasitaires. Notre travail consiste à rechercher en permanence l'équilibre de l'arbre et de son milieu, tout en essayant d'intervenir le moins possible.


 

 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 

L'itinéraire technique bio du verger de Belle-cour 2016-2017 :


 

Les Ravageurs

La lutte biologique naturel,

Produits utilisés homologués susceptible d'être utilisés en cas de forte pression

Homologué

 

Période de lutte

 

Pucerons cendrés

Coccinelles, syrphes, carabes.

Huile de neem

Pyrèthre (pyrevert)

Huile

AB

AB

AB

Avril-mai

Début avril

En hiver contre œuf

Puceron vert

Coccinelles, syrphes, carabes

Aucun traitement

Puceron lanigère

Aphélinus mali

Aucun traitement

Anthonome du pommier et hoplocampe

Prédateur naturel

 

 

Pyrethre ou success4

 

 

 

 

 

 

AB

Fin mars

 

1 passage fin mars si forte pression anthonome et peu de fleur

Psylle

Acarien

Prédateur naturel

Aucun traitement

Carpocapse

Capua

Tordeuse

Lobarzewskii

Oiseaux

Insectes prédateurs

Chauve-souris

Delfin (BT)

carpovirusine

succes 4 (spinosad)

Ginko (confusion sexuelle)

 

AB

AB

AB

AB

 

Mai et juillet

Mai-août

Fin mars-début avril

Début mai

Les maladies

La lutte biologique naturel,

Produits utilisés homologués susceptible d'être utilisés en cas de forte pression

Homologué

 

Période de lutte

 

 

Tavelure

Nouvelles variétés résistantes

Cuivrol

Souffre

nordox oxyde de cuivre

 

AB

AB

AB

 

 

Avril-juin

 

Maladie de conservation

Gloesporium

Maladie de la suie…

 

 

Selon les variétés

Lithotame (algues silices)

Folical (calcium)

 

 

 

 

AB

AB

 

 

 

 

Juin -Aout


 

  • L’éclaircissage :

Cette année, pour la dernière fois, l’éclaircissage était chimique au rhodofix sur quelques variétés. Courant 2016-2017, l’éclaircissage sera mécanique avec l’achat d’une Darwin.


 

  • Le désherbage :

Le verger est resté enherbé tout le printemps et l’été, sans observé de grave problème de concurrence. J’ai acheté une machine à désherber, qui tond sur le rang et gratte la terre au pied des pommiers.


 

La fertilisation :

La fertilisation est uniquement organique (guanumus), sans engrais chimique. Un apport au printemps à 600 kg/ ha.


 


 

La cueillette de cette année 2016 :


 

Cette année, nous aurons moins de pomme que l’an dernier, mais assez pour assurer les livraisons pour toute la saison. L’équipe de cueilleur commence le 14 septembre. Nous sommes un peu en retard.


 

Investissement : 20000 euros


 

Pour assurer la transition en bio :

-Acquisition de 2 machines agricoles : - darwin pour éclaircir

- machine à désherber mécanique (humus)

-Modernisation le verger (irrigation, nouvelle variété)


 


 

Merci beaucoup…


 

Geoffroy Barral

Au verger de belle cour

0632964997

vergerbellecour@wanadoo.fr